Association des amis de Geneviève Gallois

Homélies du Père Léonard NADEMBEGA

Sainte famille

Nous venons de célébrer la naissance de Jésus. Aujourd’hui, l’Eglise nous donne l’occasion de fêter sa famille terrestre, car quoi que né de l’action de l’Esprit, Jésus n’est pas tombé du ciel comme une météorite ; il est bel et bien issu d’une famille, celle de Joseph et Marie. Cela nous fait prendre conscience de l’importance de la famille dans le dessein du salut. On raconte que l’évêque de Mantoue  qui deviendra plus tard le pape Pie X, après son ordination épiscopale rend visite à sa mère. Il était alors tout heureux de montrer à sa vieille mère, son anneau de prince de l’église.  Souriant un moment, puis tendant vers son fils sa main rugueuse,  celle-ci lui montre à son tour sa modeste bague de mariage qu’elle n’avait pas perdue, en lui disant : « mon fils, sans cette bague, tu n’aurais certainement jamais eu la tienne » (Madeleine Louise de S., Pie X ou comment le petit Beppi devint un grand Pape, Paris, Beauchesne, 1953, p. 42). On ne le dira jamais assez : « l’avenir de l’homme se trouve dans son passé ». 

Alors que l’institution familiale est menacée de disparition dans notre société, la fête de la sainte famille vient comme pour rafraichir notre mémoire, que depuis les origines, Dieu a voulu que l’homme naisse dans une famille, qu’il y soit éduqué pour se réaliser. La famille de Nazareth que nous fêtons aujourd’hui a eu plusieurs caractéristiques qui font que l’Eglise la qualifie de « sainte » : simplicité, discrétion, piété, amour et respect mutuel et à la source de tout cela, la foi ou la confiance en Dieu. Une confiance en Dieu qui les a conduits d’abord à accueillir et à protéger un enfant inattendu, qui sous d’autres cieux, aurait été une pomme de discorde entre l’homme et la femme. Une confiance ensuite qui les conduit à une sainte obéissance à la parole de Dieu qui leur prescrit de le lui consacrer, en tant que « tout premier né de sexe masculin ». Siméon et Anne sont témoins de la sainteté de ce jeune couple mais aussi de la fidélité du Seigneur pour eux. La foi de Joseph et Marie rappelle celle d’Abraham et de Sara dans la première lecture qui osent croire à la promesse d’un enfant malgré leur âge avancé : « Abraham eut foi dans le Seigneur et le Seigneur estima qu’il était juste ».

Prions aujourd’hui pour les familles : s’il y règne la foi, le Seigneur les bénira. Si Dieu y est écouté, respecté et adoré comme un Père et comme l’auteur de la vie, le salut s’y déploiera au bénéfice de toute la société. Qu’il écoute et exauce nos prières en faveur de nos familles. Amen !

Histoire

Vous & Nous

Événements

Suivi travaux

Contact

Abbaye bénédictine Saint-Louis du Temple

Abbaye Saint-Louis du Temple
Limon

91430 Vauhallan

Juin 2018